The T.A.W.S. + Purple Mad Bones + Vyryl

The T.A.W.S. : Pour les fans de Paramore et A Day To Remember.
Le groupe sort son premier EP, « Dreamsland will never fall » en 2012.S’en suivra de nombreuses dates permettant au groupe de se forger une identité basée sur des prestations puissantes dans une énergie communicative.

En parallèle, s’est effectué un travail de composition qui aboutira sur le premier album du groupe, BEYOND THE PATH, en 2017.Cet album, confirme le groupe dans son atmosphère alliant un esprit enjoué emprunté aux descendants du rock californien, et un aspect plus sombre appuyé par des touches de metal. The T.A.W.S. souhaite aujourd’hui conquérir le public avec ce premier opus.


Purple Mad Bones : Purple Mad Bones est un groupe de « Brit-Grunge » Bordelais.
De Manchester à Seattle, inspiré par le son des années 90’, le groupe propose une musique puissante et mélancolique.

La sortie de leur premier album « Dream-Machine-Friends » prévue en Octobre 2017 révelera le caractère introspectif et nuancé de leurs musiques.


Vyryl : Vyryl ou l’autre terme pour gifle, baffe, taloche, calotte, tarte, mornifle, torgnole en pleine face. Et pour cause, ce duo mixte, déboulonne les clichés des musiques à synthétiseur des années 90 (electropunk, big beat, eurodance), non sans insuffler un peu de la glorieuse vulgarité de leurs aînés tels Prodigy ou Lords of acid.

La puissante association d’une batterie et de machines produit un déluge sonique composé de rythmes binaires massifs et sonorités digitales sauvages. Une musique moite où la sueur est abondante et ses effluves animales. L’iconographie, qui fait la part belle aux poils et aux parties intimes, l’est également.

Reste qu’au-delà de la démonstration de force et de son aspect singulier, Vyryl a le chic pour trousser des mélodies qui, fussent-elles robotiques ou ludiques, collent au cortex auditif comme un chewing-gum acidulé à une semelle de Converse.

Prix libre.

Date

21 Oct 2017
Expired!

Heure

20 h 30 min

Labels

Prix libre
Catégorie

Organisateur

L'Alternateur

Laisser un commentaire