Causerie Ornitho : Balade dans le cerveau des oiseaux

Ouverte à tous. Présentation suivie d’un débat puis du verre de l’amitié.

Rendez-vous : 18 h 30 à 20 h, Espace associatif, 48 rue Rouget de Lisle, Niort

Responsable : Jean-Michel Passerault, Vice-président du Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres et Professeur de Psychologie Cognitive à l’Université de Poitiers – Chercheur au Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage (CNRS & Univ. Poitiers et Tours) Spécialiste de cognition humaine, mais passionné d’ornithologie, il propose une synthèse des recherches récentes
sur les capacités des oiseaux.

05 49 09 24 49 – jean-michel.passerault@wanadoo.fr

alt

On met souvent en avant certaines capacités exceptionnelles chez les oiseaux : le chant et son acquisition, les capacités d’orientation chez les migrateurs… Mais les oiseaux sont-ils doués d’intelligence ?

La conférence montrera d’abord que ce n’est pas la bonne façon de poser la question. D’une part il y a beaucoup de différences entre les 10 000 espèces actuelles. Par ailleurs la définition de l’intelligence n’est pas simple, y compris chez l’homme. Il s’agit donc plutôt de se demander quelles sont les « capacités » mentales, ou les « compétences » des différentes espèces.

A partir d’observations de terrain, mais surtout de travaux en laboratoire, seront présentés des résultats concernant l’utilisation des outils chez certaines espèces, l’aptitude à résoudre des problèmes complexes, mais également des compétences moins attendues, comme la capacité à se reconnaître en tant qu’individu, ou à prêter à ses congénères une intention…

Au final, ces recherches bousculent beaucoup d’idées reçues : non les oiseaux n’ont pas tous des « cervelles de moineau ». Oui, certaines des capacités sont parfois à l’égal de ce qu’on observe chez les grands singes. Mais ces recherches posent également un fait maintenant admis pas la communauté scientifique : si chez les mammifères le développement du cortex est associé à des possibilités d’opérations de plus en plus complexes, le cerveau des oiseaux peut réaliser ces opérations sans cette grosse « matière grise » qui nous caractérise.

Tarif

0,00
fr French
X